Quand et comment introduire le gluten chez bébé ?

Le gluten est un ensemble de protéines insolubles présentes dans certaines céréales. Potentiellement allergène, son intégration dans l’alimentation de l’enfant doit être progressive et contrôlée. Quand et comment introduire le gluten chez bébé ? Quelles céréales en contiennent ? Et que manger en cas d’intolérance au gluten ? On vous dit tout.

Quelles céréales contiennent du gluten ?

On dénombre pas moins de sept céréales pourvues de gluten. Parmi elles, on retrouve notamment le blé, l’avoine, l’orge, le seigle, le triticale (mémo technique pour les retenir : SABOT) ainsi que l’épeautre et le kamut. De fait, de nombreux aliments transformés contiennent du gluten : pain, pizzas, gâteaux, pâtisseries, pâtes, céréales, voire même dans les assaisonnements et les sauces. On l’explique par sa capacité à offrir de l’élasticité aux produits. Et c’est notamment pour cette raison que certaines préparations industrielles intègrent en plus du gluten de blé dans la liste des ingrédients afin de rendre le résultat encore plus moelleux.

À quel âge commencer les céréales gluténiques ?

On recommande généralement de ne pas commencer l’intégration des produits contenant du gluten avant 4 mois, car cela pourrait augmenter le risque d’allergies. La fenêtre d’opportunité idéale se situerait ainsi entre 4 et 7 mois. Mais d’après l’étude Prévento (prevent coeliac disease) menée sur 944 enfants, cette recommandation ne prévaut pas nécessairement pour les enfants prédisposés par risque familial. En outre une autre étude, CELIPREV, a révélé que l’introduction tardive du gluten (12 mois) retardait l’apparition de la maladie chez un sujet à haut risque et réduisait ainsi l’impact sur l’organisme. Les hypothèses se confirment par les dernières recommandations de ESPGHAN (société européenne de gastroentérologie, hépatologie et nutrition pédiatrique) qui préconisent désormais l’introduction progressive entre 4 et 12 mois.

Comment introduire le gluten chez bébé ?

Pour lui faire découvrir le gluten et l’habituer en douceur, on peut commencer par lui offrir un quignon de pain. Il est également possible de lui proposer des céréales infantiles que l’on utilise généralement à cette période pour épaissir le lait ou la purée de bébé. Puis, avec le temps, on peut se tourner vers des aliments solides fondants comme des pâtes bien cuites ou de la semoule. On les prépare nous-mêmes ou on se tourne vers les petits pots adaptés à l’alimentation de bébé. Les biscuits au blé spécialement conçus pour les enfants en bas âge seront quant à eux parfaits pour les collations.

Comment savoir si bébé est allergique au gluten ?

La maladie cœliaque, ou intolérance au gluten, est une maladie auto-immune et touche 1 % de la population. Lorsqu’une personne développe cette sensibilité au gluten, son organisme n’arrive pas à assimiler la protéine. De son côté, le système immunitaire s’attaque à la paroi intestinale en provoquant une atrophie des villosités intestinales et une mal absorption des nutriments. Ce phénomène entraîne des carences, mais peut également amener à développer des pathologies graves comme l’anémie ferriprive, l’ostéoporose, l’infertilité, la perte de libido voire les cancers intestinaux.

Les premiers symptômes peuvent apparaître dès 1 ou 2 ans. Bébé peut alors montrer des signes d’irritation, développer de l’aérophagie, avoir des maux de ventre et des diarrhées chroniques. L’intolérance au gluten peut également provoquer un retard de croissance et une grande fatigue dus à la mal absorption des nutriments. 

En cas de doute, il est préférable de consulter un professionnel de santé rapidement. Le diagnostic se fait à l’aide d’un test sanguin dans un premier temps, puis d’un prélèvement de tissu intestinal pour confirmer le résultat. Lorsque c’est positif, il faut changer l’alimentation de l’enfant pour qu’elle devienne exclusivement sans gluten.

Quelle alimentation si bébé a la maladie cœliaque ?

Adopter une alimentation sans gluten suppose l’arrêt du pain, des céréales, des pâtes, des semoules, des chapelures et des biscuits à base de gluten. Souvent, l’ingrédient que l’on scrute sur l’emballage est le blé, mais toutes les autres céréales citées plus haut sont également concernées. Elles apparaissent obligatoirement en gras dans la liste des ingrédients.

Rassurez-vous, arrêter le gluten n’empêche pas de s’alimenter convenablement. Il suffit de remplacer les céréales concernées par des compositions à base de riz, de maïs, de quinoa, de teff, d’amarante, de fonio, de sarrasin, de millet, de tapioca ou encore de polenta. La pomme de terre et la patate douce sont aussi des féculents sans gluten. L’avoine certifiée sans gluten peut, quant à elle, continuer à être consommée. Enfin, on garde une alimentation équilibrée avec l’apport de protéines animales ou végétales, de légumes et de fruits. 

Avoir une personne qui suit un régime sans gluten à la maison demande nécessairement un peu plus d’organisation en cuisine et limite les possibilités d’achat dans les magasins d’alimentation. Toutefois, on peut se tourner vers des produits industriels sans gluten. On pense à vérifier la présence du logo « sans gluten » représenté par un épi de blé barré. Ce dernier est délivré par l’Association Française Des Intolérants Au Gluten (AFDIAG) et garantit l’absence de gluten.

Vous cherchez des produits sans gluten pour votre tout petit ? La grande majorité de nos petits pots pour bébé sont garantis sans gluten. Cuisinés à basse température, ils conservent toutes les vitamines et les nutriments dont bébé a besoin, mais préservent également le goût authentique des aliments. Venez vite découvrir notre gamme Potpotam et régalez-vous !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page